Quand parle-t-on de cystite chronique ?

cystite chronique

Parmi les types d’infections urinaires existants, la cystite aigüe est la forme la plus répandue. Toutefois, la cystite peut également se présenter sous une forme chronique qui atteint environ 20 à 30% des femmes souffrant déjà d’une infection urinaire. Si la cystite chronique présente les mêmes symptômes que la cystite aigüe, elle est beaucoup plus complexe et nécessite dès lors, un traitement plus rigoureux. A quel moment peut-on parler de cystite chronique ?

Qu’est-ce qu’une cystite chronique ?

Les infections urinaires se manifestent généralement par une envie fréquente d’uriner, par des douleurs ressenties lors des mictions et par des crampes au niveau du bas-ventre. Une perte involontaire d’urine peut également témoigner de la prolifération des bactéries dans la vessie, d’autant plus que l’urine a tendance à arborer une couleur trouble et possède une odeur désagréable. Ces symptômes sont valables tant pour la cystite aigüe que pour la cystite chronique. Toutefois, il convient de noter que cette maladie peut ressurgir plusieurs fois malgré le suivi d’un traitement. Dès lors que les infections dépassent les 3 épisodes par an, soit 2 en l’espace de 6 mois, on parle de cystite chronique. Cette fréquence anormalement élevée provoque une irritation au niveau des muqueuses qui favorise davantage la réapparition des infections. Cela entraîne ensuite un cercle vicieux. Dans 90% des cas d’infection urinaire, la pénétration d’une bactérie de l’intestin dénommée Escherichia coli dans l’urètre en est responsable. Afin de se débarrasser des cystites à répétition, une consultation chez le médecin s’avère indispensable.

Quels sont les symptômes d’une cystite chronique ?

Outre le besoin fréquent d’uriner et les douleurs ressenties au niveau du bas-ventre, la cystite chronique peut être causée par des habitudes se rapportant au mode de vie au quotidien. En effet, la pénétration de la bactérie est surtout un symptôme qui s’identifie de par l’anatomie féminine, notamment par la proximité entre le méat urinaire et l’anus. Chez les hommes d’un jeune âge, elle est plutôt favorisée par les relations sexuelles. Pour les hommes ayant un âge assez avancé, d’autres facteurs tels que le diabète, une sonde urinaire fixe ou des troubles au niveau de la prostate peuvent s’ajouter à la liste. La présence d’une infection urinaire chez l’enfant peut indiquer une certaine anomalie au niveau du système urinaire qu’il convient directement d’indiquer à un médecin compétent. Dans la plupart des cas d’infection urinaire chez les enfants, la présence de germes dans les urines en est également le premier responsable. En plus d’une analyse pour identifier l’agent pathogène responsable des infections et d’un traitement adéquat, les patients souffrant d’une cystite doivent adopter les bonnes habitudes au quotidien afin d’éviter de contracter des cystites à répétition.

Comment traiter les cystites chroniques ?

Les cystites chroniques nécessitent une analyse permettant d’identifier l’agent pathogène responsable de l’infection. En général, la prise d’antibiotiques est l’alternative la plus répandue pour soigner les infections urinaires. Le traitement peut varier en fonction du type de bactérie, de sa résistance ainsi que du nombre de répétition. Bien que des solutions naturelles s’avèrent efficaces pour lutter contre les cystites, il est préférable de toujours consulter un avis médical afin d’éviter les éventuels risques d’effets secondaires. La vitamine C est également une solution idéale pour limiter les risques de récidive. Il est judicieux de noter que les traitements doivent toujours s’accompagner de mesures strictes en matière d’hygiène et de mode de vie afin d’éviter la récidivité des infections urinaires à cause de la persistance de l’agent pathogène.

Quelles sont les bonnes habitudes à adopter pour prévenir les cystites ?

Qu’il s’agisse d’une cystite aigüe ou d’une cystite à répétition, il est toujours indispensable d’adopter les bonnes habitudes de vie afin d’éviter de contracter des infections urinaires de manière récurrente. Pour ce faire, il convient de boire suffisamment d’eau au cours de la journée soit 2 Litres par jour au minimum. Lorsque vous effectuez votre hygiène intime, évitez d’utiliser un quelconque produit afin d’éviter d’éventuelles perturbations de la flore bactérienne saine. Aussi, tâchez de bien vous essuyer et de sécher de l’avant vers l’arrière et non l’inverse afin d’éviter de ramener les bactéries de l’intestin vers l’orifice génital qu’il faut absolument protéger du froid et de l’humidité. Urinez au maximum 15 minutes après les rapports sexuels. Quant à l’alimentation, les épices sont à bannir de votre alimentation puisqu’ils favorisent l’irritation de la vessie. La consommation de sucre est également à surveiller de près puisque les bactéries responsables des infections s’en nourrissent pour survivre. En plus de suivre un traitement sous ordonnance, adopter ces habitudes vous permettra d’éviter au mieux les infections urinaires ou de prévenir leur répétition.

Comment éviter le stress et les crises de paniques ?
Quel accessoire pour soulager les douleurs du genou ?